Afrique : les Zones économiques spéciales à l'heure de la Zlecaf

Ghana - Afrique - Economie - Intégration


L’Organisation des Zones économiques africaines (Aezo, sigle anglais) a tenu, jeudi à Accra, au Ghana, la 6e édition de sa réunion annuelle où le débat a surtout porté sur la compétitivité après l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf).

À travers le thème « Connecter les zones économiques spéciales africaines aux chaînes de valeur mondiales à l'ère de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) », l'Organisation des Zones économiques africaines (Aezo, sigle anglais) a souligné la nécessité de s'adapter à la nouvelle donne.

Dans son discours, Ahmed Bennis, Secrétaire Général de l'Aezo, a soutenu que « le défi pour les Zones économiques spéciales africaines ne consiste pas seulement à attirer des investisseurs ou de rejoindre des chaînes de valeur, mais aussi d'augmenter la valeur ajoutée créée localement ».


Lors de cette réunion, organisée avec la participation de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced), de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (Onudi) et de la Banque africaine de développement (Bad), des experts de haut niveau ont expliqué le « rôle stratégique » que doivent jouer les Zones économiques spéciales dans la nouvelle configuration du marché africain.

L'Organisation des zones économiques africaines a été fondée en novembre 2015 par Tanger Med Group en collaboration avec plusieurs autres zones économiques africaines. Cette structure dans laquelle siègent 42 pays africains vise à « favoriser le partage des connaissances, fournir une assistance stratégique et technique, se connecter au réseau d'affaires international et à promouvoir des modèles et des pratiques économiques durables en mettant l'accent sur la croissance et la prospérité ».

GIK/lb/id/APA

Dans la même Rubrique
Ghana : lancement du système panafricain de paiement et de règlement
Ghana: lancement du Système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS)
Ghana : un début d'année fructueux pour mPharma
Burkina: belle moisson du trésor public sur le marché régional
Année boursière 2021 : un excellent cru pour la BRVM