La participation démocratique inclusive, un outil de lutte et de prévention contre l'extrémisme violent (Bourita)

Maroc-Extrémisme


La participation démocratique inclusive représente un outil de lutte et de prévention contre l'extrémisme violent, a assuré, mercredi à Rabat, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

Dans une allocution à l'ouverture d'une conférence mondiale sur "la participation démocratique inclusive pour prévenir et contrer l'extrémisme violent", le ministre marocain a mis en avant la nécessité de fédérer les efforts en vue de renforcer la cohésion et aider les acteurs locaux à consolider leur résilience face aux conflits et aux divisions, estimant qu'il ne suffit pas de lutter contre l'extrémisme violent mais qu'il faut aussi le prévenir.

Selon lui, cette prévention nécessite la mise en place de plusieurs outils, notamment l'autonomisation des jeunes et la promotion de l'éducation, l'intégration des femmes dans les initiatives de lutte contre l'extrémisme violent et la mise à contribution des médias et des réseaux sociaux pour qu'ils jouent un rôle clé dans la prévention de l'extrémisme violent.

Après avoir mis en exergue la menace que représente l'extrémisme violent pour les jeunes, "cibles privilégiées des stratégies de recrutement", M. Bourita a averti que les réponses sécuritaires étaient insuffisantes, ne permettaient pas de s'attaquer aux nombreux facteurs sous-jacents qui alimentent l'extrémisme violent et conduisent cette catégorie à rallier des groupes extrémistes violents.

Face à de telles menaces, M. Bourita a souligné l'importance du "soft power" qu'est une éducation de qualité, pertinente, inclusive et équitable, ainsi que l'impératif d'intégrer une perspective du genre dans les initiatives de prévention de l'extrémisme violent.

Il a mis l'accent sur l'importance de la pleine participation des femmes au processus de prise de décisions en matière de sécurité ainsi que sur le rôle essentiel des médias et des réseaux sociaux dans la prévention de l'extrémisme violent, en particulier pour les jeunes.

S'agissant des efforts consentis par le Royaume pour lutter contre l'extrémisme violent, M. Bourita a relevé que le Maroc a mis en place une politique ambitieuse de lutte et de prévention contre ce fléau, ayant contribué à moyen et long termes à une participation démocratique inclusive.

Le Maroc a fait de la consolidation de la démocratie, et plus particulièrement de la participation démocratique inclusive, la pierre angulaire de l'édification d'une société moderne et démocratique. La conviction profonde du Royaume étant qu'il ne pourrait y avoir de développement sans stabilité et de stabilité sans démocratie, a-t-il dit.

Aussi, les multiples réformes engagées sur les plans constitutionnel, législatif et réglementaire convergent toutes vers la réalisation d'une participation démocratique inclusive, plus particulièrement des femmes et des jeunes et ce, sur la base du socle commun des instruments internationaux des droits de l'Homme.

Plus qu'une simple case à cocher dans la liste des obligations découlant de cette résolution, ce plan d'action se veut un véritable outil de transformation visant à canaliser les efforts pour le renforcement de la résilience des femmes face aux menaces émergentes dans un environnement régional et international de plus en plus complexe, a-t-il expliqué.

Ce plan d'action servira, selon M. Bourita, de cadre de convergence des politiques dans les domaines de la diplomatie préventive, de la médiation, du maintien de la paix, de la promotion d'une culture de paix et d'égalité et de la participation économique des femmes.

Les travaux de la Conférence mondiale sur la participation démocratique inclusive pour prévenir et contrer l'extrémisme violent, qui se tient en mode hybride, se sont ouverts mercredi à Rabat.

Organisée par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, en partenariat avec la Communauté des Démocraties (CdD), le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) et la Rabita Mohammadia des Oulémas, cette rencontre se veut une plateforme d'échange autour des défis et des bonnes pratiques en matière de prévention et de lutte contre l'extrémisme violent, à travers une participation démocratique inclusive.

HA/APA

Dans la même Rubrique
Coupe arabe de football: Le Maroc surclasse la Palestine (4-0)
Maroc/Covid-19 : La présence aux cérémonies des funérailles et des obsèques limitées à 10 personnes au maximum
Education, tourisme et santé au menu des quotidiens marocains
G77: Le Maroc appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire
Maroc : Agadir abrite la 4ème édition du Festival international de la caricature en Afrique