Af'Sud : la procédure de destitution de Ramaphosa reportée

Afrique du Sud - Politique - Divers


Le président sud-africain est soutenu massivement par le comité exécutif national du Congrès national africain (NEC), le parti au pouvoir.

Cyril Ramaphosa peut pousser un soupir de soulagement après le soutien massif du Comité exécutif national du Congrès national africain (NEC, sigle en anglais), le parti au pouvoir, qui a décidé de l'absoudre de tout acte répréhensible concernant le rapport du groupe parlementaire indépendant qui devait être présenté au Parlement mardi.

Le rapport, qui a été remis au Parlement la semaine dernière par le juge à la retraite Sandile Ngcobo est rejeté lundi par l'ANC. Le Parlement sud-africain a conclu que Ramaphosa avait commis une « violation grave de la loi » et une « faute grave » au regard de la Constitution dans l'affaire du vol de ferme de Phala Phala qui a eu lieu dans la province de Limpopo en février 2020.

Le document doit être discuté mardi pour que l'ensemble de la Chambre se prononce sur la procédure de destitution engagée par le Parlement à l'encontre du président sud-africain. Cependant, le comité exécutif de l'ANC qui s'est réuni lundi en présence de Ramaphosa a ordonné à ses membres de voter contre l'adoption du rapport du panel à l'Assemblée nationale mardi, a annoncé Paul Mashatile, secrétaire général par intérim de l'ANC.

Le président a pour l'instant survécu à l'assaut de ses détracteurs, à l'intérieur et à l'extérieur de l'ANC, qui réclamaient sa démission - un soupir de soulagement que le leader de l'ANC n'a pas pris à la légère.

M. Mashatile a déclaré que le comité exécutif avait décidé que M. Ramaphosa devait continuer à assumer ses fonctions de président de l'ANC et de l'Afrique du Sud. En outre, il a déclaré que l'ANC avait décidé de voter contre le rapport sur le vol dans sa ferme de Phala Phala parce qu'il avait entamé un contrôle judiciaire auprès de la Cour constitutionnelle.

Lundi, M. Ramaphosa a déposé des documents judiciaires pour examiner le rapport de destitution établi par le groupe indépendant.

Lors de sa réunion de dimanche, le comité de travail national (NWC) de l'ANC a rejeté le rapport, déclarant qu'il n'y avait aucune raison pour que Ramaphosa démissionne à cause de ce rapport. « Cela signifie que le président continue d'exercer ses fonctions. Le NEC a convenu que le président devait continuer à être tenu pour responsable », a déclaré Mashatile.

NM/as/fss/cgd/APA

Dans la même Rubrique
Charles Blé Goudé reçu en audience par Bédié à Daoukro
Cameroun : Amnesty demande la libération de 23 manifestants
Guinée : Condé et Dalein Diallo créent une inter-coalition
Af'Sud : un taux remarquable aux examens de fin d'année
Guinée : les alliés de Cellou Dalein en colère contre la transition