L'Onu exige le retrait du M23 de l'est de la RDC

Rwanda – RDC - Onu - Médiation


Le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (Onu), a exigé mercredi le retrait immédiat du groupe armé connu sous le nom de Mouvement du 23 mars (M23) des territoires de l’est de la RD Congo et l’arrêt de toute nouvelle avancée.

Dans un communiqué de presse, les 15 membres du Conseil ont fermement condamné la reprise des attaques du M23 au Nord-Kivu et les avancées du M23 vers la ville de Goma et dans d'autres régions de la RDC. Les Nations unies reprochant aux rebelles de « dégrader la sécurité et la stabilité dans la région et d'exacerber la situation humanitaire actuelle ».

L'Onu a exprimé sa profonde inquiétude concernant le nombre croissant de personnes déplacées et de réfugiés et a appelé toutes les parties, en particulier le M23, à permettre un accès humanitaire sûr, rapide et sans entrave à ceux qui en ont besoin et à s'abstenir de toute violence contre les civils.

Il a également appelé la communauté internationale à accroître son soutien au gouvernement de la RDC pour faire face à la crise humanitaire.

Dans sa déclaration, les membres du Conseil ont réitéré leur soutien aux efforts régionaux « pour rétablir la confiance, résoudre les différends par le dialogue et trouver une paix et une sécurité durables ».

CU/as/fss/cgd/APA

Dans la même Rubrique
Soudan : l'UA salue l'accord visant à rétablir un régime civil
Le Mali, de retour dans les bonnes grâces de la Cédéao ?
Les Rebelles du M23 capturent un chef militaire congolais
L'armée congolaise enquête sur une fusillade à la frontière rwandaise
RDC : les Etats de l'Afrique centrale s'impliquent pour calmer le jeu au Tchad