L'Union africaine approuve le vaccin antipaludéen de l'OMS

Ethiopie-Afrique-Paludisme


Chaque année, plus de 260.000 enfants meurent du paludisme sur le continent noir.

L'Union africaine (UA) a salué le feu vert de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au vaccin contre le paludisme pour protéger les enfants africains.

Le 6 octobre dernier, l'agence onusienne a recommandé le déploiement à grande échelle du premier vaccin RTS.S contre le paludisme, également connu sous le nom de Mosquirix, pour lutter contre cette maladie mortelle en Afrique.

Elle a déclaré avoir recommandé ce vaccin « révolutionnaire » sur la base d'avis de deux organes consultatifs mondiaux, l'un pour la vaccination et l'autre pour traitement contre le paludisme.

« Dans le cadre d'une lutte globale contre le paludisme, le vaccin antipaludique RTS.S/AS01 peut être utilisé pour la prévention du paludisme à plasmodium falciparum chez les enfants vivant dans des régions où la transmission est modérée ou élevée », selon l'OMS.

Le vaccin doit être administré suivant un calendrier de quatre doses aux enfants à partir de l'âge de cinq mois pour réduire la maladie et la charge du paludisme.

Cette maladie reste l'une des principales causes de décès chez l'enfant en Afrique subsaharienne. Plus de 260.000 enfants africains de moins de cinq ans meurent chaque année du paludisme.

« Pendant des siècles, le paludisme a rongé l'Afrique subsaharienne, causant d'immenses souffrances personnelles », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

MG/as/fss/te/APA

Dans la même Rubrique
L'Ethiopie accuse un média britannique de désinformation
L'Afrique doit produire plus d'électricité (étude)
Ethiopie : l'aviation bombarde des cibles militaires au Tigré
Le Togo abrite le 1er Sommet africain de la cybersécurité
Ethiopie : 11.000 infections au VIH chaque année