Lancement à Abidjan de la campagne "Stronger together"

Côte d’Ivoire-Genre-Economie


La campagne de communication pour le changement social et comportemental "Stronger together" pour l'autonomisation des femmes a été, lancée vendredi, à Abidjan.

Cette campagne s'inscrit dans le cadre du Projet régional pour l'autonomisation de la femme et le dividende démographique au Sahel (Swedd). Son lancement est couplé de la présentation officielle du recueil de textes juridiques et de décisions de justice pour la mise en place d'un environnement favorable à l'autonomisation des femmes.

La ministre ivoirienne de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté, Mme Myss Belmonde Dogo, a remercié lors de ce lancement le président Alassane Ouattara "pour l'appui qu'il n'a cessé d'apporter avec ses pairs de la sous-région pour la mise en œuvre du Projet régional pour l'autonomisation de la femme et le dividende démographique au Sahel (Swedd) de 2015 à ce jour.

Ce projet est soutenu par des partenaires. La Banque mondiale accompagne les activités au plan financier, tandis que le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et l'organisation ouest-africaine de la santé (OOAS) apportent leur appui technique.

Il vise à mobiliser des ressources, à développer des stratégies pertinentes pour accélérer la transition démographique à travers l'autonomisation de la femme dans le cadre de cette initiative régionale.

La ministre a salué les résultats encourageants obtenus lors de la première phase du projet Swedd qui a permis d'acquérir auprès de la Banque mondiale, un financement pour la deuxième phase du projet.

Citant les résultats obtenus, Mme Myss Dogo, a fait savoir que le projet a permis "la formation de 18 293 jeunes filles déscolarisées, et non scolarisées, en matière de santé sexuelle et reproductive ainsi qu'en compétence de vie.

En outre, 2 235 filles déscolarisées ont bénéficié d'une subvention pour la mise en place d'activités génératrices de revenus, et 18 435 jeunes filles scolarisées ont été formées en santé sexuelle, reproductive et en compétence de vie.

Les résultats indiquent également que 373 094 personnes ont été impactées positivement par les interventions des agents de santé communautaire avec 8 310 nouvelles utilisatrices de méthodes contraceptives dans cinq Districts sanitaires (Sinfra, Issia, Bouaflé, Zuenoula et Vavoua).

Trente-sept enseignants au Master en sciences infirmières et obstétricales, option pédagogie des sciences de la santé, ont été formés par l'Institut national de formation des agents de santé (INFAS), bénéficiaire de l'appui du Swedd pour être un centre d'excellence. Quarante-un autres sont en cours de formation.

"La qualité des interventions a amené la Banque mondiale à doubler le financement du Swedd qui est passé de 15 milliards Fcfa pour la phase 1 à 35,9 milliards Fcfa pour la phase 2 sur la période 2021-2024", a relevé Mme Myss Dogo.

Interrogé en marge du lancement, Dr Clément Kouassi, coordonnateur du Projet Swedd Côte d'Ivoire, a noté que cette campagne s'inscrit dans une stratégie régionale et vise à passer des messages aux populations et aux communautés pour un changement de comportement.

"C'est une campagne de communication pour le changement de comportement social et comportemental. Dans ce cadre, nous avons élaboré des messages à l'attention des jeunes filles et des adolescents", a-t-il dit.

Ces messages, mentionnera-t-il, ont été élaborés de façon participative avec l'ensemble des parties prenantes et avec des artistes qui ont été sélectionnés et des femmes leaders qui sont des modèles inspirant pour ces bénéficiaires.

Cette caravane se veut "une campagne de proximité qui est associée à une campagne de masse, à travers la télé et la radio. Cela va durer jusqu'à la fin de l'année, avec des messages clés comme maintenir les filles à l'école", a-t-il souligné.

"Il y aura également des messages sur les questions de santé et de la reproduction pour montrer l'intérêt d'aller à la consultation prénatale, d'aller voir les professionnels de la santé et de se faire vacciner contre la Covid-19", a-t-il poursuivi.

Pour l'édition 2021, cette campagne dénommée "Stronger together" a pour thème "Education des filles et leadership féminin". Elle a pour but d'établir "un lien entre l'éducation des filles et le développement".

La campagne qui va couvrir l'ensemble du pays sera marquée par une caravane qui sillonnera quelques régions de la Côte d'Ivoire, entre autres, le Goh, le Tonkpi, le Poro; le Zanzan.

AP/ls/APA

Dans la même Rubrique
Fonctionnaires ivoiriens: le "SIGFAE" a mis "fin à des pertes de 42 milliards Fcfa"
Le Sénégal revoit à la hausse sa prévision de croissance
Togo: ouverture des opérations du port sec franc d'Adétikopé
Côte d'Ivoire: la violence freine les femmes et les jeunes dans les débats politiques (étude)
Installation d'une Cellule genre au sein de la presse ivoirienne