Covid-19 : l'Afrique face à une seconde vague

Afrique - Coronavirus - Recrudescence


Ces dernières semaines, le virus se dissémine à une vitesse exponentielle sur le continent noir où la courbe des décès ne cesse de grimper.

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, l'Afrique est devenue selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le 8 janvier dernier, la deuxième région du monde où la progression du coronavirus est la plus rapide (+ 19 %). Seule l'Amérique du Nord la devance.

De septembre 2020 au 21 janvier 2021, le continent est passé de 1,4 à 3,3 millions de cas recensés. Sur la même période, près de 50.000 décès supplémentaires ont été dénombrés.

La situation en Afrique du Sud est l'un des signes que le coronavirus prend des proportions importantes sur le continent noir. Si la nation arc-en-ciel a annoncé moins de 5000 cas un jour de novembre, la barre des 20.000 infections a été franchie en une journée, le 8 janvier dernier.

Il y a moins de deux mois, le Rwanda avait rouvert ses écoles mais il a dû à nouveau les refermer. Plusieurs autres pays ont également décrété l'état d'urgence ou proroger celui déjà en vigueur.

A lire aussi: Covid-19 : une peur bleue du vaccin en Afrique

Cette nouvelle donne confirme les prédictions du directeur du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC), Dr John Nkengasong. En effet, ce dernier affirmait, le 17 décembre dernier, qu'après les fêtes de fin d'année, le taux de contamination allait dépasser celui atteint lors du pic de l'épidémie en juillet-août 2020.

Mais qu'est ce qui explique cette seconde vague de la Covid aussi soudaine que dévastatrice ? La réponse du directeur du CDC est sans équivoque : « Quand vous levez les mesures de santé publique rapidement et sans contrôle, le virus revient à la charge ».

Dans certains pays, la tendance baissière avait poussé les gouvernants à desserrer l'étau autour des restrictions de liberté pour juguler la circulation du virus. Des décisions ayant provoqué un relâchement des populations. Au Sénégal, par exemple, le port du masque n'était plus respecté même s'il était obligatoire dans les lieux de rassemblement et les transports en commun.

« En Guinée, les populations vivent dans une indifférence totale. Pour eux, c'est comme si le coronavirus n'existait plus », confiaient certaines personnes interrogées dans ce pays ouest-africain.

Pourtant, « les mesures préventives doivent être renforcées afin de limiter les risques d'infections durant la période des fêtes, mais aussi contenir à long terme la propagation de la Covid. Le relâchement n'a pas sa place dans le combat contre cette pandémie », prévenait le coordinateur du programme d'immunisation et du développement des vaccins au bureau régional de l'OMS pour l'Afrique, Dr Richard Mihigo.

A lire aussi: Covid-19: l'Afrique à l'heure des stratégies vaccinales

Sur toute l'étendue du continent, le respect des directives sanitaires n'est pas une priorité pour des millions d'individus plongés dans la pauvreté. Un boulevard pour le virus qui a muté notamment en Afrique du Sud, pays le plus touché.

La Covid-19 est apparue en Afrique il y a maintenant dix mois. A en croire le directeur de l'Africa CDC, John Nkengasong, elle est « mieux préparée qu'avant pour combattre la seconde vague ». Et en attendant l'arrivée des vaccins, son organisation invite les Etats à davantage dépister en utilisant les tests antigéniques. Ces derniers devraient permettre une accélération des tests qui restent encore faibles sur le continent.

ARD/id/cgd/APA

Dans la même Rubrique
Covid-19 : l'Angola réceptionne 600 000 doses de Covax
Sénégal : arrivée des vaccins AstraZeneca
Covid-19 : le Nigeria réceptionne 4 millions de doses de Covax
OMC : Ngozi Okonjo-Iweala déjà à l'épreuve