Le Botswana et la Namibie appellent au calme face aux tensions frontalières

Botswana -Namibie - Diplomatie - Humeur


Le Botswana et la Namibie ont appelé au calme et à la patience, suite au climat de tension née de la fusillade du mois dernier dans laquelle trois Namibiens et un ressortissant de la Zambie ont été tués par les Forces de défense du Botswana (BDF).

Les quatre victimes ont été abattues par des soldats des BDF en début novembre, du côté botswanais de la rivière Chobe. Ils étaient accusés d'être des braconniers.

Dans une déclaration commune mercredi soir, le Président du Botswana Mokgweetsi Masisi et son homologue namibien Hage Geingob ont appelé les citoyens des deux pays voisins de l'Afrique australe à rester calmes et à s'abstenir de toute action de représailles.

Une enquête conjointe a été convenue et est en cours d'examen par les deux gouvernements, indique le communiqué.

En conséquence, les deux chefs d'Etat souhaitent exhorter les citoyens et les résidents de la République du Botswana et de la République de Namibie à rester calmes, patients et à maintenir leurs liens historiques fondés sur leur culture commune et leur respect mutuel,” poursuit le communiqué.

L'assassinat des quatre personnes avait soulvé des tensions entre les deux pays, les Namibiens organisant des manifestations qui ont entraîné la destruction de biens et la perturbation des mouvements transfrontaliers.

JN/fss/cgd/APA

Dans la même Rubrique
Contestation eSwatini: la SADC envoie des émissaires
Soudan : Abdalla Hamdok défie les militaires
Soudan du Sud : le sort des diplomates, priorité du nouveau ministre des Affaires étrangères
Covid-19 : l'Irlande retire neuf pays africains de sa liste de quarantaine
Le Rwanda et l'Ethiopie discutent des questions sécuritaires