Maroc : Le gouvernement décide de prolonger les mesures préventives au niveau de Casablanca

Maroc-Covid-19


Le gouvernement a décidé de prolonger les mesures préventives en vigueur au niveau du Grand Casablanca (préfectures de Casablanca et de Mohammadia et provinces de Naouceur, et Mediouna) et des provinces de Berrechid et de Benslimane à partir du dimanche 22 novembre à 21h00 pour quatre semaines pour faire face à la propagation du coronavirus (Covid-19).

Ces décisions interviennent suite aux conclusions des opérations de suivi quotidien et d'évaluation régulière menées par les comités de veille et de suivi, et conformément aux recommandations de la commission scientifique et technique sur la nécessité de poursuivre les mesures nécessaires pour faire face à la propagation du coronavirus, selon un communiqué publié samedi.

Les restrictions reconduites portent sur l'interdiction des déplacements nocturnes de 21h à 6h du matin, à l'exception des déplacements pour des raisons médicales ou professionnelles et l'obligation de disposer d'une autorisation exceptionnelle de déplacement entre les préfectures et provinces précitées, délivrées par les autorités locales compétentes,

Il s'agit également de la fermeture des terrains de proximité et des jardins, la fermeture des cafés, restaurants, commerces et centres commerciaux à 20h, l'arrêt du transport par bus et tramway à 21h, la fermeture des marchés de proximité à 15h et l'encouragement du télétravail quand c'est possible.

La région de Casablanca enregistre quotidiennement des chiffres record de contamination au coronavirus, ce qui place la métropole économique du Royaume en tête des régions les plus touchées.

HA/APA

Dans la même Rubrique
Covid-19: prêt japonais de 200 millions de dollars au Maroc
Politique, économie et sport au menu des quotidiens marocains
Le renforcement de la coopération stratégique au centre des discussions à la commission mixte Maroc-Russie
Médias: partenariat entre le groupe Medi1 et Timbuktu Institute
Maroc: sécurité, santé et développement à la Une de la presse