G'Bissau: La Cour Suprême dément toute volonté d'annuler la présidentielle

G’Bissau - Présidentielle - Contestations


La Cour Suprême de Justice (CSJ) de Bissau a démenti les informations véhiculées sur les réseaux sociaux et dans certains médias, selon lesquelles, Paulo Sanhá Président de cette Institution, a déclaré depuis Lisbonne, qu’il annulerait à son retour dans le pays, les résultats du second tour de la présidentielle du 29 décembre 2019

Dans un communiqué de presse publié ce mercredi, auquel APA a obtenu copie, le chargé de la communication du bureau du président de la Cour Suprême a déclaré que de telles informations ne sont rien de plus que des «mensonges et calomnies» installés ces derniers temps contre la personne du président de la Cour Paulo Sanhá.

Dans la note, Salimo Vieira a expliqué qu' «il n'appartient pas au Président de la Cour Suprême de justice de statuer individuellement sur tout les recours en Guinée-Bissau que ce soit au niveau des Chambres où en Plénière. »

Ce responsable a expliqué dans la même note, que le président de la CSJ préside la plénière, conduit la discussion et recueille les voix qui sont pour et contre le projet d'arrêt présenté dans le rapport, dans le cas spécifique du litige électoral, avec droit de vote de qualité en cas d'égalité. Il peut voter lorsque qu'il décide de le faire.

Dans le document, le conseiller a déclaré que le président de la Cour n'a aucun pouvoir d'imposition, ni d'autorité technico-juridique sur les autres juges conseillers. « Chacun est indépendant en se soumettant à sa conscience et à la loi applicable au cas d'espèce » , précise la note.

NM/cgd/APA

Dans la même Rubrique
Centrafrique: validation de la réélection de Touadéra
Elections ougandaises, un combat de générations
Quel bilan pour Issoufou et quels défis pour son successeur?
Guinée : Condé prête serment devant une dizaine de chefs d'Etat
Ghana : Mahama conteste la réélection d'Akufo, félicité par des pairs