Présidentielle bissau-guinéenne : le Paigc rejette la position de la Cedeao

Guinée-Bissau-Cedeao-Présidentielle


Le Parti Africain de l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (Paigc) a rejeté jeudi la position de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) qui a salué l’organisation « pacifique » de l'élection présidentielle bissau-guinéenne dont le second tour a consacré l’élection de Úmaro Sissoco Embaló à la magistrature suprême.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi, le PAIGC annonce qu'il rejette fermement et sans réserve la déclaration de la Cedeao qui s'est félicitée de l'organisation du scrutin « dans des conditions jugées justes, équitables et transparentes ».

Pour le Paigc, l'organisation sous-régionale qui a reconnu les « soi-disant résultats définitifs des élections présidentielles », doit au préalable « connaître les lois de la Guinée-Bissau et le contenu de l'arrêt de la Cour suprême de justice » en matière électorale.

Le parti qui a porté la candidature de Domingos Simões Pereira au second tour du 29 décembre dernier, avait déposé un recours pour exiger un nouveau décompte des voix annoncées par la Commission nationale électorale.

On rappelle que la Commission de la Cedeao a félicité mercredi le candidat du Mouvement pour l'alternance démocratique (MADEM), Úmaro Sissoco Embaló, déclaré par la Commission électorale nationale (CNE) vainqueur du scrutin avec 53,55% des voix, contre 46,45% pour le candidat du Paigc, Domingos Simões Pereira.

NM/Dng/APA

Dans la même Rubrique
Centrafrique: validation de la réélection de Touadéra
Ouganda: Museveni réélu pour un 6e mandat
Guinée: Ibrahima Kassory Fofana reconduit au poste de Pm
Elections ougandaises, un combat de générations
Congo: Sassou Nguesso candidat à la présidentielle de 2021