à l'instant

    Côte d'Ivoire-Économie

    Près de 90% des pesticides frauduleux entrent en Côte d'Ivoire par la frontière Est

    APA-Abidjan ( Côte d'Ivoire)

    Pres de 90% des pesticides frauduleux entrent en Côte d'Ivoire par sa frontière Est, a révélé Gnénéyéri Silué, le président du comité Pesticides de Côte d'Ivoire et directeur de la protection des végétaux et du contrôle de la qualité ( DPVCQ) au ministère ivoirien de l'agriculture et du développement rural.

    Selon un communiqué transmis vendredi à APA, M. Silué s'exprimait à Abengourou dans l'Est  ivoirien, lors d'un atelier conjointement organisé par le ministère de l'agriculture et du développement rural et le Projet de gestion des pesticides obsolètes en Côte d'Ivoire ( PROGEP-CI) du ministère de l'environnement et du développement durable.  

    La lutte contre la commercialisation et l'utilisation des pesticides frauduleux était au centre de cet atelier qui a réuni les autorités politiques et administratives de cette région ainsi que des membres des comités locaux de lutte contre les pesticides illégaux.

     « 90% des pesticides frauduleux entrent par la frontière Est de la Côte d'Ivoire. Le poste frontalier terrestre de Takikro dans le département de Koun-Fao est la plaque tournante de cette fraude », a affirmé  M. Silué invitant les uns et les autres à s'impliquer davantage dans la sensibilisation et la lutte contre les pesticides frauduleux sur l'ensemble du territoire national.

     « En Côte d'Ivoire, on estime en 2018 que 20% des pesticides utilisés en agriculture sont frauduleux contre 40% en 2012», ajoute par ailleurs, le communiqué précisant que l'Afrique ne consomme que 4% du volume mondial de pesticides dans le monde loin derrière l'Amérique du Nord, 18,5 et l'Europe 22%. 

    « Les pesticides permettent de lutter contre les ennemis des cultures afin de garantir les productions agricoles et la sécurité alimentaire. Ils sont utilisés dans l'agriculture, l'hygiène publique, la santé animale et le traitement du bois...», conclut le communiqué.


    LB/ls/APA

    Réagir à cet article