à l'instant

    Togo-Presse-Revue

    Politique et diplomatie au menu de la presse togolaise

    APA-Lomé (Togo) -

    La session extraordinaire des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et les derniers évènements politiques trônent en bonne place dans les quotidiens parus lundi au Togo.

    « La situation au Togo à l'ordre du jour du Sommet de la CEDEAO de Lomé : les chefs d'Etat mettent en garde contre tout agissement menaçant la paix et la stabilité », titre Le Libéral qui écrit que « c’est sans doute une brillante victoire diplomatique que les autorités togolaises viennent de remporter avec l'organisation » de ce sommet « sur la Guinée Bissau ».

    En effet, poursuit le journal, « malgré les tentatives d'intimidation et les menaces proférées par la coalition des 14 partis politiques, le sommet a eu lieu et contre toute attente, a connu une participation importante des chefs d'Etat. Soit onze dirigeants qui ont personnellement répondu présent au rendez-vous de Lomé ». Ce qui, conclut le journal, « prouve que le Togo, malgré tout, n'est pas à l'index et reste un pays désirable et fréquentable ».

    Le quotidien Togo Matin consacre un dossier au sujet, et titre : « Sommet de la Cedeao à Lomé : Guinée – Bissau et Togo à la une, les grandes décisions ».

    Le sommet « a porté essentiellement sur la résolution de la crise politique en Guinée-Bissau mais aussi les nominations de deux facilitateurs au Togo en vue d’intensifier leurs efforts et aider le gouvernement et les acteurs politiques à faire des réformes constitutionnelles dans le respect des normes et principes de la démocratie et l'Etat de droit », souligne le quotidien.

    « Curieux sommet surprise de la CEDEAO à Lomé : Faure séquestre les leaders de l’opposition pour parler de la paix en Guinée-Bissau », lance en manchette, Le Correcteur qui revient sur les coups de grenades ayant retenti samedi au siège de la CDPA (parti d’opposition), lorsque les chefs de partis de la coalition des 14 partis de l’opposition se préparaient à se rendre sur le terrain pour une marche au demeurant interdite.


    NML/cat/APA

    Réagir à cet article