à l'instant

    Burkina-Terrorisme-Enquête

    Le réseau terroriste démantelé à Ouagadougou projetait une attaque en juin (Procureur)

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso)

    Le réseau de terroristes démantelé mardi dans la capitale burkinabè par la gendarmerie nationale, projetait une attaque au mois de juin contre des cibles importantes, a déclaré mercredi à Ouagadougou, le Procureur près le Tribunal de grande instance de (TGI) de Ouagadougou, Maïza Sérémé.

    Au cours d’un point de presse, elle a expliqué que les premiers éléments de l’enquête font ressortir que les quatre individus qui occupaient la villa (sise au quartier Rayongo dans l’arrondissement n°11 de Ouagadougou) depuis le 10 mai 2018 sont de nationalité burkinabè et malienne.

    « Les Burkinabè Ouédraogo Youssouf et Sawadogo Abdoulaye alias Abdallah ont été abattus. La troisième personne abattue est de nationalité malienne et se nommerait Sandra Malick. La quatrième personne interpellée, de nationalité malienne également, s’est présentée sous le nom de Cissé Mohamed », a précisé le Procureur.

    Selon elle, il est établi qu’ils (les quatre individus) projetaient une attaque dans la capitale, courant mois de juin 2018 contre des cibles importantes, avant de faire observer que le cerveau présumé du groupe, Sawadogo Abdoulaye alias Abdallah est impliqué dans l’attaque de la Brigade territoriale de gendarmerie de Samorogouan le 09 octobre 2015 et fait aussi partie du groupe de terroristes démantelé dans le quartier de Kilwin le 23 octobre 2016.

    «L’enquête révèle également un lien entre les occupants de la villa et les assaillants des attaques terroristes du 02 mars 2018 », a confié le Procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou, avant de poursuivre : «Ils (les occupants de la villa) appartiendraient au même groupe terroriste (Al Mourabitoun, un des groupes terroristes composant le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (Nusrat al-Islam Wal-Muslim)».

    A l’entame de sa déclaration liminaire, Maïza Sérémé a rappelé que depuis les attentats du 02 mars 2018 contre l’Etat-major général des armées et l’Ambassade de France au Burkina Faso, une équipe d’investigation des services de renseignements de la Gendarmerie nationale et de la Police nationale, des services de police judiciaire et l’Agence national de renseignement (ANR) a été mise en place.

    «Le travail de cette équipe d’investigation a permis d’identifier la planque des présumés terroristes dans une mini villa dans le quartier Rayongo de l’Arrondissement n°11 de Ouagadougou», a-t-elle indiqué.

    Au cours de l’opération de démantèlement, le Procureur Maïza Sérémé a fait état de trois assaillants abattus, d’un capturé, et du décès des suites de blessures du Maréchal des logis-chef Ouédraogo François de Salle de l’USIGN et de  six blessés dont quatre gendarmes et deux civils.


    ALK/te/APA

    Réagir à cet article