à l'instant

    Sénégal-Presse-Revue

    L’acquittement de l’Imam Alioune Badara Ndao à la une des journaux sénégalais

    APA – Dakar (Sénégal) –

    Les journaux parvenus à APA ce vendredi reviennent largement sur l’acquittement de l’Imam Alioune Badara Ndao dans l’affaire dite d’apologie au terrorisme.

    « Imam Ndao retrouve son minbar » barre à sa une le journal Le Quotidien avant d’afficher ce sous-titre : « Matar Diokhané écope de 20 ans de travaux forcés ».

    WalfQuotidien, pour sa part, arbore cette titraille : « La justice s’effondre - Les enquêteurs de la section de recherches désavoués », « La chambre criminelle de Dakar prononce 15 acquittements », « Imam Alioune Ndao victime d’une injustice innommable », « Libération d’office pour l’accusé mineur ».

    Selon le journal, « L’imam Ndao a été innocenté de toutes les accusations, hormis la +détention illégale d’arme+ qui lui a valu un mois avec sursis ».

    Le quotidien Le Témoin, sous la manchette « Procès des « djihadistes » présumés : La poire terroriste coupée en deux », fait ce constat : « Imam Alioune Badara Ndao (est) libre comme l’air, la montagne accouche d’une souris ».

    Le journal rapporte à l’appui ces propos de l’avocat du religieux : « Ce n’est pas une victoire de la défense, mais c’est une réelle victoire de la justice parce que cette décision est juste. Elle (la décision du juge) est conforme à nos vœux. Imam Ndao ne mérite pas la prison ».

    Le journal Enquête est quant à lui revenu sur « Les leçons d’un procès » avant de recueillir en page 3 les réactions des différents acteurs de ce procès. On peut y lire par exemple cette déclaration de Imam Ndao : « Je rends grâce à Dieu et je remercie toutes les personnes qui se sont mobilisées pour ma libération ».

    Faisant référence aux trente ans que réclamait le procureur à son encontre, le natif de Kaolack (centre) estime que «le juge a tranché et a écourté la peine ». Il remercie Dieu de l’avoir permis de supporter cette épreuve et soutient que « L’avenir nous réserve beaucoup de surprises ».

    Sud Quotidien est, lui, revenu sur l’ambiance qui régnait au Tribunal de grande instance hors classe lors du procès de Imam Ndao pour informer que « C’est sur fond d’une profonde exultation que les souteneurs venus nombreux ont accueilli le verdict ».

    Le même journal relate ces dires du frère de imam Alioune Badara Ndao : « On remercie toute la population sénégalaise qui nous a soutenus pendant trois ans ainsi que les médias. Cela prouve que le procureur ne sait pas dans ce qu’il est parce que requérir 30 ans de prison contre quelqu’un qui n’a rien fait, ce n’est pas normal ».

    Par ailleurs, les journaux sénégalais se sont intéressés à la retraite internationale, avec « effet immédiat», de l’arbitre sénégalais Malang Diédhiou. « Je demanderai à la fédération sénégalaise de football (Fsf) d’en informer la Caf et la Fifa de ma décision », déclare dans les colonnes de WalfQuotidien l’arbitre qui a officié pendant la Coupe du monde Russie 2018.

    Revenant sur les causes de cette décision, L’Observateur cite ces propos de Malang Diédhiou : « Oui, j’ai décidé d’arrêter ma carrière d’arbitre pour accorder plus de temps à ma vie professionnelle et me consacrer à la formation des arbitres sénégalais. C’est une décision très réfléchie qui va dans le sens de l’intérêt de l’arbitrage sénégalais ».


    ARD/cat/APA

    Réagir à cet article