à l'instant

    Côte d’Ivoire-Genre

    Des diplômes décernés à des femmes entrepreneurs à Marcory, dans le Sud d’Abidjan

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    Des femmes entrepreneurs de Marcory, dans le Sud d’Abidjan, ont été distinguées, il y a quelques jours, dans le cadre d’ateliers de formation tenus à l’occasion de la 2è édition du Forum femme et développement (FOFED 2018), organisé par la Fondation African women initiative (AWI), selon une notre transmise jeudi à APA.

    « J’ai l’honneur d’adresser mes sincères félicitations aux récipiendaires qui ont participé à nos sessions de formation lors de la 2è édition du FOFED 2018 », a dit Adayé Yebouah, directeur exécutif de AWI, représentant la présidente de la Fondation, au cours de la cérémonie de remise de diplômes qui a eu lieu mardi.

    Sous l’impulsion de la Fondation AWI, dirigée par Mme Mariam Fadiga Fofana, la présidente fondatrice, et chef du Secrétariat exécutif du Comité de concertation Etat-secteur privé  (SE-CCESP), plusieurs femmes bénéficiaires ont acquis des connaissances dans l’environnement des affaires.

    Elles ont été formées notamment dans les domaines de la gestion de l’approvisionnement et des matières premières, la production et la qualité, le marketing et la communication, la distribution et la commercialisation des produits transformés, puis le financement.

    Ces ateliers tenus de juin à août 2018 par un Comité scientifique, a mobilisé des volontaires issus d’entreprises publiques et privées de l’agro-transformation mais également des experts des ministères techniques en charge des questions industrielles.

    Cette action de la Fondation AWI s’inscrit dans la dynamique d’autonomisation de la femme. Et ce, en vue d’accompagner les femmes entrepreneurs à renforcer leurs capacités, relever les défis de la compétitivité et de la transformation de leurs produits.

    Selon un rapport de la Banque africaine de développement (BAD), publié en 2012 sur la parité entre les sexes, les femmes africaines sont très entreprenantes. Elles sont propriétaires du tiers de l’ensemble des entreprises du continent avec un « record de 61,9% en Côte d'Ivoire ».

    Les femmes entrepreneurs dans la micro entreprise du secteur informel, opèrent cependant dans des secteurs à faibles valeurs ajoutées, mentionne le même rapport, qui évoque des rendements marginaux. 

    « La Fondation AWI reste convaincu que pour se développer, les entrepreneurs ont besoin d’accéder à tout un éventail de services, notamment les services financiers et les services non financiers (renforcement de capacité, comptabilité simplifiée, gestion d’entreprise, contrôle et suivi…) », a dit M. Adayé Yebouah, qui assure accompagner les femmes entrepreneurs. 

    AP/ls/APA

    Réagir à cet article