à l'instant

    Sénégal-Climat-Plaidoyer

    Un maire sénégalais pour la territorialisation du Fonds vert pour le climat

    APA-Dakar (Sénégal) Par Edouard Touré

    Les organismes en charge du Fonds vert pour le climat (Fvc) doivent travailler à sa territorialisation au bénéfice des populations locales, a plaidé mardi à Dakar, Oumar Bâ, maire de Ndiob et vice-président de l’Association des maires du Sénégal (Ams).

    « Il faut une territorialisation du Fonds vert climat. Cela permettra aux collectivités territoriales exclues de ses dotations financières à cause des mécanismes mis en place de bénéficier de son appui », a notamment dit M. Bâ.

    Il s’exprimait à l’ouverture d’une réunion préparatoire de la délégation sénégalaise qui se rend à la COP24 prévue du 4 au 15 décembre à Katowice (Pologne).

    Le Fonds vert pour le climat (FVC) est nouveau mécanisme international de financement de la lutte contre les changements climatiques. Selon Oumar Bâ, seule sa territorialisation peut permettre aux collectivités territoriales d’y accéder pour faire face aux changements climatiques qui impactent négativement sur les activités socio-économiques des populations.

    De son côté, le directeur de cabinet du ministre de l’Environnement et du Développement durable, Cheikh Dieng a estimé que le combat contre le réchauffement climatique « se joue en partie sur la scène internationale avec la tenue régulière des conférences mondiales sur le climat où des décisions importantes impactant le vécu quotidien des populations sont prises ».

    Il a rappelé que les analyses scientifiques montrent des « dérèglements progressifs et une hausse globale des températures » ces deux derniers siècles.


    TE/APA

    Réagir à cet article