à l'instant

    Maroc-Afrique-Mutualités

    Rabat : Journées d’études sur la gouvernance mutualiste en Afrique

    APA-Rabat (Maroc)

    Les journées d’études sur la gouvernance en Afrique ont démarré leurs travaux ce vendredi à Rabat sous le thème « Adoption des principes de la gouvernance dans le domaine de la mutualité en Afrique ».

    Initiées par l’Union Africaine de la Mutualité (UAM) en collaboration avec la Mutuelle Générale du Personnel des Administrations Publiques (MGPAP), ces journées s’inscrivent dans le cadre des efforts déployés par les organismes fondateurs de l’UAM en vue de tirer profit des expériences et des facteurs communs, de faire rapprocher les visions et de tenir un dialogue constructif et fructueux et contribuer ainsi à l’amélioration de la condition humaine en Afrique.

    Force est de constater que les mutuelles sont au coeur de l’action et de la prévoyance sociales et constituent un acteur principal dans les domaines économique et social. Toutefois les mutations successives et profondes que connaît l’environnement de la Mutualité engendrent de nouveaux défis que les mutuelles ont à surmonter pour la pérennisation de leurs actions.

    Parmi ces défis il y a ceux ayant trait à l’amélioration de la qualité des prestations fournies, l’élargissement de leur étendue tout en assurant une politique de proximité à moindre coût dans des délais raisonnables, lit-on dans une note de cadrage de ces assises.

    Ceci étant et eu égard au fait que les mutuelles gèrent un service public, l’application des règles de la bonne gouvernance s’impose dans l’organisation et la gestion de ce service.

    Ces règles exigent le respect des principes de l’égal accès des citoyens au service public, la couverture équitable du territoire national et la continuité des prestations rendues, qui sont des principes fondamentaux consacrés d’ailleurs par la constitution marocaine.

    Cette rencontre constituera une occasion pour examiner les projets de règlement financier de l’Union et du schéma de la gouvernance financière, administrative et comptable qui seront soumis à l’approbation de l’instance compétente de l’organisation.

    Il va sans dire que ces deux documents constituent des outils indispensables pour la modernisation des moyens de travail dans l’Union Africaine de la Mutualité et leur mise à niveau pour leur adaptation avec les normes internationales concernant les organisations non gouvernementales (les ONG).

    Des ateliers de formation seront organisés durant ce forum au profit des dirigeants des mutuelles africaines et des étudiants africains qui suivent leurs études en master dans les universités marocaines. Ces workshops ont pour objectif de présenter l’expérience marocaine dans le domaine de la mutualité.

    Cette manifestation est marquée par la présence d’ambassadeurs des pays membres de l’UAM , des présidents et directeurs des mutuelles également membres de cette organisation ainsi que de l'Organisation des entités mutuelles des Amériques (ODEMA), partenaire stratégique de l’UAM, en plus des institutions internationales, africaines et nationales oeuvrant dans le domaine de la mutualité, de la protection sociale et de l’économie sociale et solidaire.

    Quatre thématiques meubleront les travaux de ces journées à savoir « le droit d’accès à la santé », « la gouvernance des mutuelles : Organisation et gestion », « la gouvernance financière des mutuelles » et « les expériences des mutuelles africaines et des programmes d’Appui ».

    Au menu également figurent la signature des statuts de l’UAM ainsi que la conclusion d’accords de partenariat entre le MGPAP et des mutuelles africaines.

    Pour rappel, l’UAM est une Organisation Internationale, dont le siège social est basé à Rabat. Elle a pour objectif, dans un cadre de coopération sud-sud, de diffuser dans tous les pays africains, les principes dont s’inspire la Mutualité dans l’assurance maladie, la prévoyance, la retraite et dans tous les autres secteurs de la protection sociale, en synergie avec la coopération nord-sud, pour mutualiser les expériences et faire émerger des objectifs généraux et communs aux différents systèmes africains d’accès aux soins.

    HA/APA

    Réagir à cet article