à l'instant

    Tunisie-Afrique-France-Coopération

    « La Tunisie revient dans la course » (chef d’entreprise)

    APA-Tunisie (Tunis) Envoyé spécial : Oumar Dieng

    Le Plan quinquennal 2016-2020 de la Tunisie prévoit la création d’un pôle économique logistico-portuaire à Zarzis (Sud-Est) visant le développement des échanges économiques avec la Libye et l’Algérie, l’achèvement du projet de l’autoroute maghrébine et le développement de postes de transit frontaliers terrestres.

    Selon ce plan présenté par le chef du gouvernement, Youssef Chahed, lors des Rencontres Africa 2017 (5-6 octobre) à Tunis, il est également prévu la création d’un port en eaux profondes à Enfidha (Centre-Est), de même que la réalisation de cinq zones logistiques en partenariat public privé d’une surface totale de 580 ha ainsi que l’installation de trois plateformes logistiques multinodales au niveau des gares ferroviaires.

    Grâce à l’optimisation de ses atouts, « la Tunisie revient dans la course », a soutenu Hichem Elloumi, vice-président de l’Union tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) se réjouissant que l’amélioration de la situation sécuritaire, sociale et politique déteint favorablement sur l’économie du pays qui a enregistré beaucoup de progrès dans les infrastructures.

    Intervenant lors d’un panel sur ‘’Industrie aéronautique et automobile : comment l’Afrique s’intègre à la chaine mondiale ?’’, il a indiqué que les projets envisagés par l’Etat ne peuvent être compétitifs que si le pays réalise des performances dans les domaines de la logistique.

    M. Elloumi a également fait part de sa satisfaction quant à la qualité du travail des équipementiers automobiles tunisiens.

    « Nos fournisseurs tunisiens répondent à nos exigences de plus en plus complexes », a dit M. Georges Bui de la direction Afrique Moyen Orient de Peugeot PSA, confirmant les propos du vice-président d’UTICA. Il a donné l’exemple des écrans de navigation de PSA qui sont tous produits en Tunisie.

    M. Bui a souligné au passage l’importance de plus en plus grande du rôle que l’Afrique du Nord joue dans le développement de PSA qui va installer des unités industrielles en 2019 au Maroc de même qu’au Nigeria, en Ethiopie, au Kenya et en Namibie.

    Beaucoup d'intervenants ont invité les constructeurs français et européens à produire et vendre beaucoup plus en Afrique en tenant compte des réalités socio-culturelles du continent.

    L’Afrique achète seulement 1,7 million de voitures neuves par an, le marché étant inondé par les véhicules d’occasion dont le nombre est dix fois plus important, a relevé le patron de l’association des acteurs de l’industrie des composants automobiles en Tunisie, Nabhane Bouchâala.

    La Tunisie peut tirer profit de ce vaste marché en proposant les pièces détachées de qualité qu'elle produit, a-t-il dit.

    L’industrie aéronautique installée au Maghreb a aussi retenu l'attention des panélistes et de l'assistance avec une qualité des composants produits saluée par les professionnels européens de l’aviation civile.

     La région a cependant été invitée à ne pas dormir sur ses lauriers en suivant de très près les mutations technologiques et en s’intéressant notamment aux objets connectés.

    OD/of/APA

    Réagir à cet article