à l'instant

    Côte d’Ivoire-Société-Drame-Déclaration

    Inondations mortelles: le MIDH dénonce «l'incivisme» des populations et le «laxisme des pouvoirs publics»

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    Les drames à répétition causés par les inondations en Côte d'Ivoire résultent de «l'incivisme grandissante» des populations ivoiriennes et du «laxisme des pouvoirs publics», a estimé Me Yacouba Doumbia, le président du Mouvement ivoirien des droits de l'homme (MIDH).

    « Ces drames à répétition résultent de l'incivisme grandissante des populations qui sont désormais abonnées aux constructions anarchiques parfois dans des zones interdites et sur des canalisations ainsi qu'au non-respect des consignes de sécurité en matière de construction», a analysé Me Doumbia dans un communiqué transmis mercredi à APA.

     Selon lui, cette situation résulte « aussi et surtout du laxisme des pouvoirs publics et de la corruption qui gangrène les services techniques des ministères en charge de la construction et de l'assainissement ».  C'est pourquoi, il a invité le gouvernement ivoirien à sanctionner les « agents fautifs » desdits ministères et à prendre les mesures requises pour prévenir de tels drames dans le pays.

    « Le MIDH exprime ses sincères condoléances  aux familles éplorées et  souhaite un prompt rétablissement à tous les blessés », ajoute par ailleurs, Me Doumbia relativement à la pluie diluvienne qui a fait 19 morts mardi appelant les populations à quitter les « zones à risque ».

    Dans la nuit de lundi à mardi, une pluie diluvienne qui s'est abattue sur Abidjan et des villes de l'intérieur, a fait officiellement 19 morts dont 18 à Abidjan et 1 à Tiassalé (Nord-Ouest d’Abidjan). Sur la pression des eaux, plusieurs clôtures et maisons se sont effondrées occasionnant par ailleurs, d'énormes dégâts matériels. Mercredi dernier également, un immeuble en construction à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative du pays,  s'est effondré faisant  neuf morts et de nombreux blessés.

    LB/ls/APA

    Réagir à cet article