à l'instant

    Côte d’Ivoire-Droits de l’homme-Genre

    Distinction de plus de 40 femmes rurales par la Commission nationale des droits de l’homme

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    Plus de 40 femmes issues du monde rural ont été distinguées, jeudi, à Abidjan par la Commission nationale des droits de l’homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) en prélude à la Journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars prochain.

    Selon la Présidente de la CNDHCI, Namizata Sangaré, ‘’ces femmes venues des 31 régions du pays et des dix communes d’Abidjan ont contribué à la promotion de l’entreprenariat féminin et à la lutte contre la pauvreté dans leurs communautés de base’’ à travers des coopératives agricoles et l’animation de centres d’alphabétisation du monde rural. Poursuivant, elle a plaidé pour leur droit à la terre, car, a expliqué Mme Sangaré, ‘’ce sont ces femmes qui luttent contre l’insécurité alimentaire’’.

    Il s'agit pour la Commission de célébrer ces braves femmes qui travaillent sans relâche, loin des feux des projecteurs, dont le fruit des durs labeurs "nourrissent"  les populations au quotidien, même pendant les moments les plus difficiles, a conclu Namizata Sangaré. 

    Chantal Poitier, représentant la  marraine, Dominique Ouattara a salué cette initiative, assurant les femmes du soutien de la Première dame ivoirienne à travers le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI), doté d’une enveloppe de plus de 10 milliards de FCFA.

    "Ce fonds mis en place depuis cinq ans, permet à plus de 125.000 femmes de mener par an des activités génératrices de revenus à travers toute la Côte d’Ivoire", a-t-elle ajouté.

    De son côté, le président de la chambre nationale des chefs et rois de Côte d’Ivoire, Sa Majesté Nanan Désiré Amon Tanoé a invité les récipiendaires à redoubler d’efforts dans leurs activités afin de ‘’demeurer des catalyseurs de changement dans leurs communautés’’.

    Un trophée, un diplôme et une enveloppe symbolique ont constitué la distinction de ces récipiendaires qui ont été choisies par des Comités mis en place par la CNDHCI avec l’appui du corps préfectoral. 

    LS/APA

    Réagir à cet article